Vous voulez investir dans un vélo de voyage, mais hésitez quant au type de vélo choisir ?

De nombreux types de vélos sont susceptibles de vous convenir, voici un petit listing non exhaustif des choix possibles en la matière…

Comme toujours en matière de vélo, tout va dépendre du type de revêtement sur lequel vous envisagez de vous engager.

Photo by Jamie Mink on Unsplash

Photo by Jamie Mink on Unsplash

  Dans l’idéal, vous avez 4 vélos différents suivant l’itinéraire envisagé (et surtout son revêtement !)…Malheureusement, on a pas  toujours le budget ou la place pour en stocker autant !

 Les divers types de vélos classiques

  • Vous pédalez sur bitume => le vélo de course offrira un rendement excellent, de par l’étroitesse des pneus, la légèreté de votre monture, une position optimisée (aérodynamique car potence peu réglable en hauteur)
  • Vous pédalez sur chemins => le VTC (vélo tout chemin) offre un bon compromis rendement/confort, d’autant plus si vous optez pour une fourche suspendue (suspension avant). Celle-ci vous épargnera les vibrations et éventuels fourmillements dans les mains et les bras. Cela étant, entre une fourche suspendue très bas de gamme et pas de suspension du tout, le gain de confort n’est pas toujours là.
    Le petit détail pour finaliser le tout : le choix des pneus. Ceux-ci peuvent être slick (à savoir « lisses » – le mot anglais est usité en français aussi), ou plus « crantés » pour s’adapter à un terrain terreux, voire gras (boueux).
  • Vous partez sur un terrain cassant (marches, terrain pierreux et/ou technique) => le VTT (vélo tous terrains) sera le plus adapté. Cela étant, à l’instar d’un vélo de route, la position nécessitée est sportive (bute penché vers l’avant), avec une potence peu, voire pas réglable. De fait, cette position peut être peu plaisante pour des personnes peu familiarisées à ce type de pratique/position.

Cela étant, « qui peut le plus, peut le moins », rien ne vous empêche de partir sur route avec un VTT…mais ne soyez pas surpris d’être doublé par des vélos de course, car votre « rendement » ne sera pas des meilleurs !

Les divers types de vélos de voyage 

Plus spécifiquement, en matière de voyage à vélo, il existe divers types de montures :


  • des gravels ou « gravels bike »

    (vélos « graviers », pour les non anglophones), (photo ci-contre, à droite) : il s’agit là d’un vélo hybride entre le vélo de course, le vélo de cyclocross et le vélo de randonnée. Il est caractérisé par un usage sportif. A noter qu’il est muni de freins à disques (freinage plus efficace que des freins de type V-brake, appréciable, en particulier, par temps humide). Il est aussi doté de pneus et roues adaptés à un revêtement « mixte » allant du chemin forestier au bitume.
    Pour information, il existe une variante avec assistance électrique.

  • des « randonneuses »

    , en cadre acier et roues de 700 (taille des roues de vélos de route « standards »). C’est le vélo de voyages traditionnel, mais qui se prête peu aux terrains de type chemins forestiers. Ainsi, ce type de vélo est plutôt adapté et dédié à la route ou aux chemins stabilisés « propres » et plutôt lisses (qui « secouent » peu).

  • le VTT de voyage en 26″

    (pour les néophytes, 26’’ désigne la taille de la roue). Il s’agit d’un passe-partout en acier, à la fois confortable et robuste. Il est parfaitement adapté au voyage au long cours. Un de ses principaux avantages reste le fait qu’il soit pourvu d’équipements classiques, soit remplaçables sur tous les continents.
    C’est donc un vélo très répandu et plébiscité, en particulier, pour les petits budgets. Pourquoi ? Car il est facilement montable à partir d’un cadre acier potentiellement récupérable partout (il peut notamment s’agir d’un vélo « de récup »). C’est vraiment l’exemple par excellence du vélo  « passe-partout ».

  • Le Monster Cross

    (Photo ici, à droite) C’est le nouveau venu dans l’univers du voyage, plus technique mais beaucoup plus cher, il permet cependant de passer partout.
    Son inconvénient ? Il demande une grande autonomie pour les réparations en cas de casse!

Photo by Nathan Dumlao on Unsplash

Dans tous les cas, si vous souhaitez voyager avec un vélo, il conviendra de s’assurer que vous pouvez bien fixer un porte bagage (au-dessus de la roue arrière, voire de la roue avant, selon la durée de séjour prévue et la quantité d’affaires à amener avec vous). Pourquoi ? Pour pouvoir placer des sacoches!
L’installation d’un porte-bagage suppose généralement la présence de points de fixations – cela étant, des stratégies existent pour remédier à leur absence…

Autre alternative aux sacoches, vous pouvez également opter pour une remorque dédiée au portage de bagages de type bob yak  (à la différence de celles dédiées au portage de jeunes enfants).

NB : concernant les bob yak, attention, il en existe plusieurs modèles selon que vous comptez l’attacher à un VTT 26 pouces, ou à un vélo de route ou VTC (en roues de 700/28 pouces)…Quelle différence ? La longueur du timon (pièce venant solidariser un véhicule et la charge tractée).
A savoir que ces remorques viennent se fixer sur l’axe de la roue arrière, via une attache rapide plus large, fournie avec la remorque). 

En tout état de cause, nous vous déconseillons formellement l’usage de sacs à dos. En effet, il n’est pas utile de supporter le poids de celui-ci sur votre corps. Votre vélo, lui, n’aura aucun cisaillement aux épaules, et cela ne le mettra pas en nage non plus ! Dans le pire des cas, un simple tendeur vous permettra de fixer votre sac à dos sur votre porte-bagages arrière (simple question de pratique)…à la clé, davantage de confort pour vous et votre dos.
Lorsque l’on prévoit 3, 4 voire 6 ou 7h de selle, il est inutile de s’ajouter des contraintes et désagréments inutiles !

Ensuite, chacun trouvera sa formule, et ajustera selon ses préférences, en procédant par essai et par erreur !

PS : N’hésitez pas à garder un œil sur Facebook. En effet, il arrive souvent que les constructeurs de vélos proposent des journées « test de matériel » gratuites, ce qui vous permet de tester des vélos haut-de-gamme sans vous ruiner, afin de confirmer ou infirmer votre décision (vérifier que la position et le « comportement du vélo » vous conviennent…).

Une fois votre monture trouvée, n’hésitez pas à faire appel à l’agence Véloccitane, spécialiste des séjours à vélo en Occitanie, et parfaitement en mesure de se charger des préparatifs logistiques de votre séjour.

Dans un souci de confort, n’oubliez pas non plus que votre tenue, et en particulier votre cuissard, est à choisir avec attention. Vous pouvez lire notre article à ce sujet pour en apprendre davantage.

Vous avez la monture mais pas de partenaire(s) de voyage ? L’agence Toulousaine Véloccitane vous donne des tuyaux pour trouver un partenaire de voyage, dans son article ICI !

Alors à très vite… et bon voyage !

Un sujet vous intéresse et vous souhaiteriez nous voir le traiter ? N’hésitez pas à nous envoyer un email à l’adresse : contact@veloccitane.fr, nous serons ravis de vous aiguiller sur des questions qui vous intéressent vraiment !

Pour toute question :

00 33 (0)5 61 71 00 55

Véloccitane – Maison du Vélo Toulouse

12 Boulevard Bonrepos, 31000 Toulouse

 

contact(a)veloccitane.fr

Demande de rappel

.

Ils parlent de nous

sur Trip Advisor

Suivez-nous

Inscrivez-vous à notre newsletter

.

Pour demander la modification ou l’effacement de vos données personnelles cliquez ICI